AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 sports almost never hurt anyone. (r)

Aller en bas 
AuteurMessage
Carlisle Oswell

avatar

MESSAGES : 8
PSEUDO : shewolf ⚜ clau
CREDITS : © myself and tumblr
MULTICOMPTES : b.h.

MessageSujet: sports almost never hurt anyone. (r)   Lun 17 Fév - 2:21


walking through the city streets. is it by mistake or design?
i feel so alone on the friday nights, can you make it feel like home

born to die ♫ lana del rey | drunkstiles

Depuis plus d'une semaine, la famille Oswell avait prévu d'aller voir un match de baseball amateur au stade Wrigley Field. C'est donc de façon enjoué que Carlisle Oswell, aîné de la famille, c'était levé se matin. Même sa femme ne comprenait pas l'engouement dans le fait d'aller voir un match pas très important de baseball. Ça devait être un truc de famille. Carlisle avait prit une douche rapide, avait enfilé avec bonheur un t-shirt simple long noir avec un jeans foncé, puis était parti vers sa voiture pour se dirigé vers le stade. Là-bas, son père l'attendait avec ces demi-frères. Il ne comprendrait jamais pourquoi les filles ne venait pas. Éventuellement, il en vint à la conclusion que son père avait réduit les filles de la famille au simple stéréotype parfait de la femme seulement intéressé par la mode et les chaussures à talons hauts. Toute son existence, Carlisle avait trouvé triste que son père ne cherche pas à apprendre à connaître un peu sa fille, Meera. C'était devenu une femme accomplit qui avait du succès dans son boulot et qui était tout sauf le stéréotype de la poupée barbie; qui adore le rose et ne jure que par son physique et les soldes. Au contraire, dès son plus jeune âge elle avait démontré un intérêt à se départir de ces amies pour faire du sport avec son frère. Chose qu'il avait longtemps apprécié. Carlisle était particulièrement fier d'elle, et n'hésitait pas à le faire savoir. Il n'apprécia pas autant qu'il l'aurait voulu la partie de baseball, sa soeur lui manquait. Pendant la mi-temps, il envoya d'ailleurs un message à sa soeur lui demandant de venir le rejoindre sur un terrain de pratique du stade. Il avait envie de se rappeler de bon moment avec elle, et de prouver à son père a quel point il commettait une erreur avec la si merveilleuse Meera. La mi-temps terminer, il remonta à son siège et prit place prêt de son père afin de vanter quelques peu les mérites de sa soeur. Mais chaque fois qu'il posait une question, son père, entêté comme dix, revenait à parler de son aîné, soit Carlisle. Il n'arrêtait pas de lui dire qu'il serait son héritier alors qu'en fait, depuis longtemps déjà, Meera et Carlisle avaient manifesté leur désir d'être laissé seuls. Ils étaient deux et c'était suffisant. Elle était sa famille, comme il était la sienne. Carlisle avait déjà manifesté le désir de faire de Meera une marraine le temps venu d'avoir des enfants avec sa femme. Sujet devenu très fréquent depuis plusieurs semaines. Une fois le match terminé, il souffla pour se dépêcher de sortir du stade et d'aller dans le coffre de sa voiture pour sortir le sac de sport qu'il traîne toujours avec lui. Alors qu'il referme le coffre arrière, sa soeur apparait à côté de lui avec un visage d'enterrement. « Toi, t'as vu notre progéniteur. » Il la regardait, mais elle ne semblait même pas y porter attention. Alors il s'approcha et la cala dans son torse avec un bras, mettant son menton sur le dessus de sa tête en flattant sa longue chevelure brune. « Ah mon petit chat. Tu m'as moi, tu n'as besoin de personne d'autre. » Carlisle aurait été prêt à tout pour sa petite soeur, même à lui donner un rein, de la moelle osseuse, du sang, peu importe. Heureusement, elle était en pleine santé et regorgeait d'énergie. « Alors, on se fait une partie de "défigurons-papa"? » Ils avaient inventé se jeux en découvrant pour leur premier demi-frère, un scandale et une honte dans leur oreille. Le jeux consistait à frapper des balles en visualisant le visage de leur père. Plutôt prometteur en regardant le visage de Meera à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
sports almost never hurt anyone. (r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Topic Unique] PALAIS DES SPORTS 18 décembre 2010
» [Topic Unique] PALAIS DES SPORTS 11 decembre 2010
» Quels sports pratiquez vous ? Venez en discuter !
» [Topic Unique] PALAIS DES SPORTS 21 décembre 2010
» [Topic Unique] PALAIS DES SPORTS 17 décembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PRETTY LITTLE FASHION. ✯  :: WASHINGTON HEIGHTS, CHICAGO :: Cicero Street :: Stade Wrigley Field-
Sauter vers: